Alors comme ça, vous êtes candauliste ?

Vous pouvez l’avouer, cela fait un moment que vous avez des pensées obscènes au sujet de la femme que vous aimez et que vous avez épousée il y a bien des années maintenant. Sauf que dans ces pensées vous occupez un rôle passif, pendant que votre bien-aimée a des rapports sexuels avec un autre homme et que vous vous contentez de regarder, et d’apprécier.

Vous y pensez nuit et jour, au travail comme à la maison, cette situation vous excite terriblement mais, soyons honnête, vous en avez honte et avez même parfois du mal à regarder votre dulcinée dans les yeux.
Après tout, il s’agit là de la femme de votre vie, celle que vous avez épousée « jusqu’à ce que la mort vous sépare »… Mais les faits sont bel et bien là : vous aimez l’imaginer en tenue de salope en train de satisfaire un autre homme que vous.
Cela n’a pas réellement de sens pour vous, jaloux maladif que vous êtes, mais cela ne vous empêche pas de fantasmer à ce sujet…

On peut se questionner sur les motivations pour un homme à devenir cocu, et pourtant les raisons de tenter la merveilleuse aventure du candaulisme sont nombreuses. Néanmoins, soyez honnête : si vous êtes arrivé sur ce site, est-ce parce que vous voulez réellement comprendre pourquoi la simple idée de pratiquer le candaulisme et prêter votre femme à d’autres hommes vous émoustille plus que tout ? Est-ce vraiment la psychologie derrière le cuckolding qui vous intéresse, ou plutôt savoir comment devenir candauliste et soumettre l’idée à votre dulcinée ?

Pour ma part, je sais que je voulais savoir «Comment» plutôt que «Pourquoi» quand j’ai commencé.
D’ailleurs, si le candaulisme est un sujet qui vous intéresse, j’imagine que vous avez déjà eu l’occasion de faire des recherches à ce propos et êtes tombé sur des forums ou blogs de cuckolding, sur lesquels vous avez probablement lu des témoignages qui donnent majoritairement le même conseil avant de se lancer :  « Faites attention à ce que vous souhaitez ». Ce conseil fait bien souvent écho à des histoires de maris qui sont parvenus à convaincre leur femme de les faire cocu afin de libérer le côté salope qui sommeillait en elles, jusqu’au jour où celles-ci ont décidé de les quitter pour un amant… Bien que certaines de ces histoires candaulistes rélèvent de fiction, il faut garder à l’esprit que nombre de mariages solides ont pris fin en raison de l’ajout du libertinage ou du cuckolding sans en avoir mesuré les conséquences au préalable… Et celles-ci peuvent se révéler dévastatrices.

Devenir candauliste et partager sa femme

S’il y a une chose qu’il ne faut jamais prendre le risque d’omettre dans une relation cuckold ou candauliste, c’est la communication. Évidemment, un mariage heureux et solide est une base nécessaire pour des raisons que l’on devine, mais une communication honnête et sincère est essentielle pour le faire fonctionner. Votre femme et vous devez être en mesure de vous parler simplement afin de connaître les désirs et les attentes de l’autre, sans aucun tabou. Vous souhaitez prêter votre femme car cela vous excite ? Parlez-en avec elle ! Votre femme trouve un homme séduisant et adorerait jouer avec mais elle redoute une réaction jalouse de votre part ? Faites en sorte qu’elle vous en parle et rassurez-la ! Cela peut faire toute la différence entre un couple candauliste malheureux et un cocu heureux…

La raison pour laquelle la communication se révèle si important au fur-et-à mesure du temps réside dans une autre composante inhérente au candaulisme et cuckolding : le contrôle.
Au début, tout est rose, c’est vous qui contrôlez la situation et faites part de ce qui vous excite à votre femme en espérant qu’elle accepte de repousser toujours plus les limites imposées par son éducation. Cependant, petit à petit les barrières tombent, son statut de hotwife est de plus en plus assumé et elle n’a plus honte de s’intéresser à d’autres hommes, au risque de vous reléguer au second plan.  C’est généralement le moment où elle prend l’ascendant dans cette relation candauliste et où vous la laissez avoir le contrôle alors que vous avez ouvert la boite de Pandore et qu’elle y a pris sérieusement goût.

Voilà pour ce premier article, j’ai écrit alors que l’inspiration me venait mais il me reste encore beaucoup de points à préciser ! Sachez que je fourmille d’idées d’articles de blog pour les semaines à venir, aussi n’hésitez pas à commenter ci-dessous si vous souhaitez que j’évoque un sujet en particulier !

(Visionné 8255 fois, dont 5 fois aujourd'hui)

Ceci pourrait vous intéresser

LAISSEZ UN PETIT COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *